Chers membres du royaume Belge de l’imbécilité

Chers membres du royaume belge de l’imbécilité,

 

Voilà maintenant 250 jours que nous vivons sans gouvernement. L’humour a pris le dessus, et ce, depuis bien avant les élections. Cependant, l’autodérision n’est pas toujours la chose à faire ; surtout dans ces conditions. C’est pourquoi je fais un appel à une révolution violente. Les soi-disant politiciens ont abusé de notre pouvoir et de notre démocratie pour rigoler du haut de leur balcon, tout en continuant leurs discussions infructueuses – un verre de champagne à la main. Le peuple a attendu, et ce, assez longtemps, pour avoir un gouvernement. Les politiques doivent comprendre de quoi le peuple est capable. Et ce n’est pas en attendant poliment un accord que nous arriverons à nos fins. Montons à Bruxelles et brulons tous les biens de l’État. Je promets que cette révolution ne fera pas couler le sang du peuple. Je suis contre toutes violences corporelles, par contre les biens de l’État sont représentatifs du pouvoir en place, qui est inexistant. Par conséquent, je préfère détruire les biens d’un gouvernement inexistant que de faire couler le sang d’un peuple innocent.

Le peuple a voté, il a donné sa confiance aux politiques, et aujourd’hui, ils se moquent de nous ! Comment pouvez vous expliquer que 25 pays arrivent à trouver un terrain d’entente sur le plan européen alors que deux régions ne peuvent avoir ne fut-ce qu’une once  de négociation en Belgique – pays fondateur de l’union ? Nous sommes la honte de l’Europe, la honte du Monde. À l’heure où l’on parle de solidarité, notre royaume se désunifie. Mais la cerise sur le gâteau est que nous venons de battre le record du pays ayant eu la plus longue attente pour la formation d’un gouvernement. Nous venons donc de battre le fier détenteur de ce record : l’Irak. Comme l’Irak, nous – Belges, attendons la venue des troupes Américaines pour maintenir la paix dans notre pays. Le pays est tellement instable que je fais un appel aux investisseurs étrangers : ne venez pas investir en Belgique ! Vos capitaux ne sont pas en sécurité ici ! Ce pays est instable ! Bientôt, la révolution éclatera et elle détruira vos investissements, ceux-ci seront alors infructueux. Je le répète : ne venez pas investir !

Ce que je propose c’est une révolution, on le sait déjà. Nous descendrons dans les rues et nous prendrons les trains qui ont pour destination : Bruxelles. Ensuite, quand nous entrerons dans la capitale, nous nous rendrons tous dans les rues et nous bloquerons le pays en trois étapes :

  1.       Les routes nationales
  2.       Les magasins
  3.      Les services publics

Quand tout sera bloqué, la seconde partie de la révolution pourra être mise sur pied. Cette seconde partie consiste à aller chercher la famille royale ainsi que les politiciens censés former notre gouvernement. Ceci servira à les escorter et à les protéger d’éventuels groupuscules extrémistes qui profiteraient de notre révolution pour atteindre leurs buts. Les extrémistes sont totalement indépendants de notre révolte. Ils ne font pas partie de nos rangs. Les politiciens seront enfermés en lieu sûr pour former le fameux gouvernement. Ils ne seront libérés qu’une fois les négociations terminées. Ensuite, la troisième partie vise à casser un maximum de biens appartenant au gouvernement, ou plutôt à l’État, car nous n’avons pas de gouvernement. Quand Bruxelles sera à feu et en voie de destruction, une partie des révolutionnaires iront assiéger les banques nationales pour récolter l’argent de l’État. Cet argent sera redistribué aux révolutionnaires. L’argent de l’État est l’argent du peuple, et donc l’argent de l’État est l’argent de la révolution ! Enfin, la dernière partie de la révolution vise à manipuler l’indice économique national : le Bel20, pour créer un chaos économico-social au sein de l’U.E. et de notre pays. Cette manipulation vise à bloquer le plus grand nombre d’échanges commerciaux durant la révolte. L’U.E. risque donc, avec un peu de chance, de nous soutenir si nous manipulons avec une trop grande imprudence le Bel20. Les révolutionnaires quitteront Bruxelles une fois le gouvernement formé. L’attente fut trop longue, il faut agir. Comme en 1789, ou en 1830. Ceci peut être vu comme un coup d’État, mais nous n’imposons aucun régime. Nous imposons juste le fait d’avoir un gouvernement stable et formé. Je promets qu’aucun sang ne sera versé.

J’écris ce texte depuis Liège, une ville du Royaume de l’absurde et du Surréalisme. 

Lire la lettre ouverte au Roi Albert II ?

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

Classé dans Histoire, Politique, Société

Une réponse à “Chers membres du royaume Belge de l’imbécilité

  1. Pingback: Lettre ouverte au Roi Albert II de Belgique | Red Kremlin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s