[Edito] : Philosophie pour 1€40 (manifeste de l’utopie)

Philosophie pour un euro quarante :

Hier, il a fallu que j’aie un rêve. Oui, un rêve. J’ai rêvé d’un monde. Un monde sans frontières, sans barrières, sans murs. Un monde coloré avec des hommes heureux et des femmes heureuses. Dans ce monde, il n’y a pas d’argent, les possessions sont bannies, tout appartient à tout le monde. Bien sûr, les gens ne se font pas de mal, car ils n’ont rien à y gagner. Dans ce monde, la mort n’existe pas, et l’amour y est pour tout le monde. Dans ce monde, il n’y a pas de couleurs de peau, et donc pas de discrimination. Personne ne remarque les défauts des autres, seulement les qualités. Dieu ne réside qu’en une chose physique vitale ; le Soleil. Ici, tout le monde est heureux. On mange à notre faim, puisque la discrimination n’existe pas, nous n’avons pas peur de prendre du poids. De plus, l’argent n’existe pas non plus, alors tout le monde peut manger à sa faim sans se ruiner. L’Homme ne se voit pas changer. Le temps n’existe pas non plus, personne n’est là pour stresser les autres, ni pour les presser. Ce monde est cool. En plus, il n’y a ni gêne, ni éthique, tout le monde fait ce qu’il veut sans être jugé. Dans ce monde, jaillis des fontaines de bonheur et d’amour. Ici, aucune icône, ah si, les icônes naturelles de la vie : l’eau, le Soleil et le végétal. Ce monde s’appelle Maple-Leaf.

Tu veux rejoindre ce monde ? C’est simple, munis-toi d’un euro quarante, prends le bus ligne 7 direction Fantasme, arrête-toi à l’arrêt Inexistant. Suis la rue de Nulle-Part, contourne l’avenue Onirique et quand tu arrives boulevard du Rêve, arrête-toi à la résidence Utopie. Sonne à la 7e sonnette, monte au 7e étage et ouvre la porte verte. Suis le couloir des rêves et cours jusqu’au point blanc. Eh oui, tu as compris. Maple-Leaf n’existe pas, et ici les seules fontaines que nous avons jaillissent du pétrole, et du sang. De plus, ton euro quarante ne te servira qu’à prendre un bus quelconque qui te mènera à un endroit quelconque où tu rencontreras des gens quelconques. Ces gens vont te frapper, te voler, te violer, tu tuer. Pour éviter ça, il faut t’enfermer chez toi et ne plus sortir de ta maison. Ta chambre close deviendra alors ta propre « Maple-Leaf ». Malheureusement, le rêve onirique de Maple-Leaf devient très rapidement un cauchemar intitulé « Schizophrénie ». Meurs seul sans bonheur et sans amour, comme le veut la société.

Aujourd’hui, en 2011, c’est-à-dire plus ou moins dix-mille ans après la première civilisation humaine, un homme meurt encore de faim. C’est pourquoi je préfère vivre ici, à Maple-Leaf où le mal n’existe pas, et où l’argent ne nous nourrira pas. Je vous écris ce texte d’ici, car chez vous le papier ne sert qu’à fabriquer des Dollars. Ces Dollars seront envoyés au Moyen-Orient pour acheter du pétrole. Mais pour avoir le pétrole, il faut faire la guerre. Alors, ce même Dollar sera utilisé pour acheter un Tank, un Avion de chasse ou une bombe atomique. Non, je préfère vivre ici. Frère Australopithèque, je te rejoins, la vie sauvage est bien plus commode que la vie civile.  Bonne année 2011 à tous.

De Maple-Leaf, le 1/11/11

Le Morse.

 Notre hymne national

Poster un commentaire

Classé dans Geek, Histoire, Monde, Politique, Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s