Le royaume léniniste de Biélorussie a son successeur !

Mikhaïl Gorbatchev n’y va pas par quatre chemins. Après avoir parlé d’un « retour en arrière » dans le pays et de la nécessité de « ne pas répéter l’URSS dans sa pire variante », ce mercredi, le dernier dirigeant soviétique a évoqué la situation politique en Biélorussie.

Selon M.Gorbatchev, le chef de l’Etat biélorusse, Alexandre Loukachenko, prépare son fils de six ans – il est père de trois enfants – pour sa succession. Alexandre Loukachenko « tient Kolia [son fils] par la main, il se prépare un successeur sans lecacher, comme si c’était le Royaume de Biélorussie », a estimé le père de la perestroïka et Prix Nobel de la paix.

Le fils aîné de M. Loukachenko, Victor, est quant à lui membre du Conseil de sécurité de Biélorussie alors que son fils cadet, Dmitri, occupe le poste de chef du Club présidentiel sportif et a préparé la participation des sportifs biélorusses aux Jeux olympiques d’été de 2008 à Pékin.

« C’EST MON TALISMAN »

« Il est au pouvoir depuis près de vingt ans, il faut des changements » en Biélorussie, a-t-il poursuivi, critiquant notamment la répression post-électorale qui a suivi la présidentielle de décembre 2010.

Plusieurs candidats de l’opposition à ce scrutin ont été incarcérés pour leur participation à une manifestation post-électorale dénonçant des fraudes à l’élection, remportée par M. Loukachenko avec près de 80 % des suffrages.

« Loukachenko se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, il lui est arrivé quelque chose, il est trop sûr de lui », a encore dit M. Gorbatchev, qui a connu M. Loukachenko du temps où il était chef de sovkhoze, puis député.

Alexandre Loukachenko, 56 ans, s’affiche régulièrement en public avec son jeune fils, fruit d’une relation extra-conjugale. Il l’a même présenté au pape Benoît XVI, lui a fait porter l’uniforme pendant des défilés militaires et s’est fait filmer avec le garçonnet assis sur des piles d’or au cours d’une visite à la Banque centrale biélorusse. « C’est mon talisman, mon crucifix, donc je le porte », a lâché un jour M. Loukachenko au sujet du jeune garçon.

Poster un commentaire

Classé dans Monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s